AZF Je vous recommande ce livre .... Il démontre comment les assurances s'entendent pour ne jamais payer et pour épuiser leurs victimes. Sinistré : un métier à temps complet 3 ans sans fenêtres. Les GEMA FFSA

La catastrophe d'AZF : Total coupable

de

Jean François GRELIER

Collection émoignages

www.les boncaracteres.com

Ce livre démontre comment les assurances s'entendent pour ne jamais payer et pour épuiser leurs victimes.

Le 2l septembre 200l, l'usine AZF explosait:

trente et un morts, vingt mille blessés,

un quartier dévasté et

au moins cinquante mille sinistrés. 

Sinistré : un métier à temps complet

3 ans sans fenêtres.

Les GEMA FFSA

Le 2l septembre 200l, l'usine AZF explosait:
trente et un morts, vingt mille blessés, un quartier dévasté et au moins cinquante mille sinistrés.

À ce jour, la seule littérature disponible sur la catastrophe AZF est celle qui cherche à innocenter Total, quitte à reprendre des mensonges grossiers. Mais pourtant les faits sont là, qui montrent à l’évidence la responsabilité du trust pétrolier.

Cet ouvrage revient sur les faits, qu'ont vécu les sinistrés et les ouvriers de l'usine détruites. Et les faits sont si évidents, si clairs, qu'eux seuls résisteront au temps. L'enquête judiciaire a pour sa part démontré une grave faute industrielle, rendue possible par une carence de prévention et de surveillance, d'économies en fait qui se sont révélées criminelles. Si le procès s'est conclu par une condamnation de Total, c'est aussi grâce aux multiples témoignages et actions de sinistrés et d'ouvriers qui refusaient de lier leur sort à celui de leur patron.                                                                                                                 
Et qu'après coup ce procès ait été cassé n'est qu'une confirmation de la puissance du système Total, contre laquelle certains se mobilisent toujours.
                                                                                                                        
L'auteur a vécu tout cela en première ligne, en essayant de faire face avec ses voisins de la cité du Parc. A quelques dizaines, sinistrés et salariés, ils avaient la conviction que les seuls combats que l’on est sûrs de perdre sont ceux auxquels on renonce.
                                                                                                    
Ils n'ont pas renoncé. Refusant les mensonges patronaux et les couardises des autorités, ils se sont battus.
                                                                                                                     
Ce livre est leur histoire.                                                                                                                                               
                                                                                                                                               
                                                                                                                                                                       
Crédit photo                                                                                                                                                          
DDM / Xavier de Fenoyl / ThierryBordas